La Faufilée, ou l'art de se tricoter la vie

Théâtre -  45 min – tout public


Bâtisseur et Habitant : Chacun vaque, chacun est affairé à faire l’expérience du monde : espace, matière, gravité et poids, contact du dedans et du dehors. Entre l’ “être au monde” et le “faire monde” il y a deux façons de vivre l’espace qui se rejoignent dans la nécessité première le remodeler pour se rassembler dedans et délimiter le dehors : Espace des bras, espace du cocon, espace-cabane, espace à soi, espace à partager.


Que se passe-t-il quand chacun ainsi occupé vient modifier et envahir l’espace de l’autre ? 


Dans un texte simple et quotidien, accessible à tous, la comédienne   raconte ce lieu, cette maison qu’elle a choisie, qu’elle habille de couleurs, qu’elle apprend à habiter jour après jour, qui la protège et parfois aussi ne la laisse plus sortir. Elle “habite “ cette maison par son corps, sa peau, son mouvement, sa voix. Le plasticien lui bâtit une maison avec ses fils de laine : une toile qui protège, qui comble ses espaces intérieurs et la contient.

Chacun à se manière, à travers ses explorations, questionne les mots :


BÂTIR au sens couturier du terme ou FAUFILER : “assembler avec un fil,   coudre ensemble, à la main, deux pièces de tissus ” – ici des fils de laine qui créent et modifient l’espace dans toutes ses directions et  tissent un labyrinthe de cellules et de passages. Il lui bâtit sa maison comme on tisse une toile.


HABITER ou “Occuper habituellement un lieu” : à travers un dispositif et simple qui mette en jeu la répétition de gestes quotidiens pour s’approprier l’espace mais aussi “Hanter un lieu “: aborder la question de l’ombre et de l’empreinte, de l’héritage  - comment on laisse trace du mouvement, du passage : comment on habite là.


Habitats premiers. Le lieu matriciel où nous résidâmes neuf mois. L’œuf, le terrier, la remise, le nid…Habiter, ce verbe dit deux choses en somme : le paradis charnel et l’expulsion brute de l’Éden. Méditer sur habiter passe par trois prépositions, je veux dire trois positions ou thèses, trois habitats ou lieux d’origine: dans, hors et par, l’intérieur, l’extérieur et le passage à travers un seuil.”  Michel Serres, HABITER

Texte et jeu : Anne huonnic

Bâ-tissage : Jean Becette

Création son et lumière : Ludo Cocoual

Le dossier du spectacle :

La faufilée - dossier de création 2022_compressed.pdf

TOUTES NOS PHOTOS DANS LA "GALERIE" !