Désiré, "ici il fait du vent et c'est cela que nous demandons"

Dossier du spectacle Désiré - Cheap Cie - Août 2022_compressed (1).pdf

Dossier pédagogique Désiré - octobre 2022.pd

vidéo du spectacle : https://www.youtube.com/watch?v=2Wt7rqUjrtU&ab_channel=cheapcie

TOUTES NOS PHOTOS DANS LA "GALERIE" !


Une correspondance est toujours histoire de transmission. Ici, c’est tout une chaîne miraculeuse qui nous a fait parvenir le témoignage si sensible et précieux de ce jeune homme qui a vécu sa courte vie il y a maintenant plus de 100 ans.  Il aura fallu la première expédition des lettres de Désiré Goanvic à sa grande sœur Marie-Yvonne, puis la transmission de ces lettres des décennies plus tard par sa sœur Marie Anne à un voisin passionné de collectage, Jacques Dervilly, le passage des lettres par Jacques à l’association Océanide à des fins d’édition et enfin la communication de ce témoignage à la Cheap Cie. Chacun dans cette chaîne a senti le potentiel historique, patrimonial mais aussi dramatique et universel de l’histoire de ce jeune mousse qui a quitté sa vie d’élève dans une commune rurale à la découverte du métier de marin et qui a mystérieusement disparu un soir de Noël dans le port du Havre. C’est la qualité de la personnalité de Désiré et de son écriture, empreinte d’oralité et imprégnée par la langue bretonne, qui en fait un témoignage unique.

Un jeune mousse de 14 ans                                                                                                                 

A la rencontre du public 

Sur les quarante lettres de Désiré nous en utilisons une trentaine. Elles sont donc le cœur de la création : nous en conservons les plis, les creux. Désiré garde une partie de son jardin secret...Nous les faisons résonner avec des chansons et des documents de l’époque. Nous puisons dans le fameux manuel « premiers éléments de pêche maritime et de navigation », bagage pour les écoliers bretons issus de la terre qui, comme Désiré, rêvaient de se faire marins.


Il s’agit également de mettre le corps en action et en tension pour incarner la rudesse du travail au cœur des éléments marins.Ce spectacle se joue hors-les-murs pour se frotter aux élé-ments. Nous proposons un dispositif autonome, qui peut rencontrer son public sur un port, une place, dans un jardin et permet à ce voyage marin sur les mots de prendre vie à ciel ouvert.

Une scénographie librement inspirée du gréement des goélettes bretonnes, construite sur la galerie d’un petit utilitaire permettant à la fois de transporter le décor et d’en être la base structurelle. Le format court : une heure,  rend le spectacle accessible à tous, jeune public et adultes. 


Pour suivre le parcours de Désiré, parcours erratique d’escales, de traversées gravitant autour d’un point fixe - Marie-Yvonne à Plounez, centre de l’univers de Désiré -  nous construisons une cartographie traçant très simplement,  au fur et à mesure de la lecture, la toile tissée par les aller-retours du cabotage.


Nous travaillons aussi sur  les accumulations : de lettres bien sûr, qui se croisent, sont retardées, réexpédiées et deviennent labyrinthiques, de chiffres aussi, alors que l’argent s’envole et qu’il doit sans cesse recalculer combien il pourra… pourrait... aurait pu envoyer à la maison.